Louis Segond

Proverbes 23-31-34

23 Si tu es à table avec un grand,
Fais attention à ce qui est devant toi ;

2 Mets un couteau à ta gorge,
Si tu as trop d'avidité.

3 Ne convoite pas ses friandises :
C'est un aliment trompeur.

4 Ne te tourmente pas pour t'enrichir,
N'y applique pas ton intelligence.

5 Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaître ?
Car la richesse se fait des ailes,
Et comme l'aigle, elle prend son vol vers les cieux.

6 Ne mange pas le pain de celui dont le regard est malveillant,
Et ne convoite pas ses friandises ;

7 Car il est comme les pensées de son âme.
Mange et bois, te dira-t-il ;
Mais son cœur n'est point avec toi.

8 Tu vomiras le morceau que tu as mangé,
Et tu auras perdu tes propos agréables.

9 Ne parle pas aux oreilles de l'insensé,
Car il méprise la sagesse de tes discours.

10 Ne déplace pas la borne ancienne,
Et n'entre pas dans le champ des orphelins ;

11 Car leur vengeur est puissant :
Il défendra leur cause contre toi.

12 Ouvre ton cœur à l'instruction,
Et tes oreilles aux paroles de la science.

13 N'épargne pas la correction à l'enfant ;
Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point.

14 En le frappant de la verge,
Tu délivres son âme du séjour des morts.

15 Mon fils, si ton cœur est sage,
Mon cœur à moi sera dans la joie ;

16 Mes entrailles seront émues d'allégresse,
Quand tes lèvres diront ce qui est droit.

17 Que ton cœur n'envie point les pécheurs,
Mais qu'il ait toujours la crainte de l'Eternel ;

18 Car il est un avenir,
Et ton espérance ne sera pas anéantie.

19 Ecoute, mon fils, et sois sage ;
Dirige ton cœur dans la voie droite.

20 Ne sois pas parmi les buveurs de vin,
Parmi ceux qui font excès des viandes :

21 Car l'ivrogne et celui qui se livre à des excès s'appauvrissent,
Et l'assoupissement fait porter des haillons.

22 Ecoute ton père, lui qui t'a engendré,
Et ne méprise pas ta mère, quand elle est devenue vieille.

23 Acquiers la vérité, et ne la vends pas,
La sagesse, l'instruction et l'intelligence.

24 Le père du juste est dans l'allégresse,
Celui qui donne naissance à un sage aura de la joie.

25 Que ton père et ta mère se réjouissent,
Que celle qui t'a enfanté soit dans l'allégresse !

26 Mon fils, donne-moi ton cœur,
Et que tes yeux se plaisent dans mes voies.

27 Car la prostituée est une fosse profonde,
Et l'étrangère un puits étroit.

28 Elle dresse des embûches comme un brigand,
Et elle augmente parmi les hommes le nombre des perfides.

29 Pour qui les ah ? pour qui les hélas ?
Pour qui les disputes ? pour qui les plaintes ?
Pour qui les blessures sans raison ? pour qui les yeux rouges ?

30 Pour ceux qui s'attardent auprès du vin,
Pour ceux qui vont déguster du vin mêlé.

31 Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge,
Qui fait des perles dans la coupe,
Et qui coule aisément.

32 Il finit par mordre comme un serpent,
Et par piquer comme un basilic.

33 Tes yeux se porteront sur des étrangères,
Et ton cœur parlera d'une manière perverse.

34 Tu seras comme un homme couché au milieu de la mer,
Comme un homme couché sur le sommet d'un mât :

35 On m'a frappé,... je n'ai point de mal !...
On m'a battu,... je ne sens rien !...
Quand me réveillerai-je ?... J'en veux encore !

24 Ne porte pas envie aux hommes méchants,
Et ne désire pas être avec eux ;

2 Car leur cœur médite la ruine,
Et leurs lèvres parlent d'iniquité.

3 C'est par la sagesse qu'une maison s'élève,
Et par l'intelligence qu'elle s'affermit ;

4 C'est par la science que les chambres se remplissent
De tous les biens précieux et agréables.

5 Un homme sage est plein de force,
Et celui qui a de la science affermit sa vigueur ;

6 Car tu feras la guerre avec prudence,
Et le salut est dans le grand nombre des conseillers.

7 La sagesse est trop élevée pour l'insensé ;
Il n'ouvrira pas la bouche à la porte.

8 Celui qui médite de faire le mal
S'appelle un homme plein de malice.

9 La pensée de la folie n'est que péché,
Et le moqueur est en abomination parmi les hommes.

10 Si tu faiblis au jour de la détresse,
Ta force n'est que détresse.

11 Délivre ceux qu'on traîne à la mort,
Ceux qu'on va égorger, sauve-les !

12 Si tu dis : Ah ! nous ne savions pas !...
Celui qui pèse les cœurs ne le voit-il pas ?
Celui qui veille sur ton âme ne le connaît-il pas ?
Et ne rendra-t-il pas à chacun selon ses œuvres ?

13 Mon fils, mange du miel, car il est bon ;
Un rayon de miel sera doux à ton palais.

14 De même, connais la sagesse pour ton âme ;
Si tu la trouves, il est un avenir,
Et ton espérance ne sera pas anéantie.

15 Ne tends pas méchamment des embûches à la demeure du juste,
Et ne dévaste pas le lieu où il repose ;

16 Car sept fois le juste tombe, et il se relève,
Mais les méchants sont précipités dans le malheur.

17 Ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi,
Et que ton cœur ne soit pas dans l'allégresse quand il chancelle,

18 De peur que l'Eternel ne le voie, que cela ne lui déplaise,
Et qu'il ne détourne de lui sa colère.

19 Ne t'irrite pas à cause de ceux qui font le mal,
Ne porte pas envie aux méchants ;

20 Car il n'y a point d'avenir pour celui qui fait le mal,
La lampe des méchants s'éteint.

21 Mon fils, crains l'Eternel et le roi ;
Ne te mêle pas avec les hommes remuants ;

22 Car soudain leur ruine surgira,
Et qui connaît les châtiments des uns et des autres ?

23 Voici encore ce qui vient des sages :
Il n'est pas bon, dans les jugements, d'avoir égard aux personnes.

24 Celui qui dit au méchant : Tu es juste !
Les peuples le maudissent, les nations le maudissent.

25 Mais ceux qui le châtient s'en trouvent bien,
Et le bonheur vient sur eux comme une bénédiction.

26 Il baise les lèvres,
Celui qui répond des paroles justes.

27 Soigne tes affaires au dehors,
Mets ton champ en état,
Puis tu bâtiras ta maison.

28 Ne témoigne pas à la légère contre ton prochain ;
Voudrais-tu tromper par tes lèvres ?

29 Ne dis pas : Je lui ferai comme il m'a fait,
Je rendrai à chacun selon ses œuvres.

30 J'ai passé près du champ d'un paresseux,
Et près de la vigne d'un homme dépourvu de sens.

31 Et voici, les épines y croissaient partout,
Les ronces en couvraient la face,
Et le mur de pierres était écroulé.

32 J'ai regardé attentivement,
Et j'ai tiré instruction de ce que j'ai vu.

33 Un peu de sommeil, un peu d'assoupissement,
Un peu croiser les mains pour dormir !...

34 Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur,
Et la disette, comme un homme en armes.

Proverbes de Salomon recueillis par les gens d'Ezéchias, proverbes d'Agur et de Lemuel.

25 Voici encore des Proverbes de Salomon, recueillis par les gens d'Ezéchias, roi de Juda.

2 La gloire de Dieu, c'est de cacher les choses ;
La gloire des rois, c'est de sonder les choses.

3 Les cieux dans leur hauteur, la terre dans sa profondeur,
Et le cœur des rois, sont impénétrables.

4 Ôte de l'argent les scories,
Et il en sortira un vase pour le fondeur.

5 Ôte le méchant de devant le roi,
Et son trône s'affermira par la justice.

6 Ne t'élève pas devant le roi,
Et ne prends pas la place des grands ;

7 Car il vaut mieux qu'on te dise : Monte-ici !
Que si l'on t'abaisse devant le prince que tes yeux voient.

8 Ne te hâte pas d'entrer en contestation,
De peur qu'à la fin tu ne saches que faire,
Lorsque ton prochain t'aura outragé.

9 Défends ta cause contre ton prochain,
Mais ne révèle pas le secret d'un autre,

10 De peur qu'en l'apprenant il ne te couvre de honte,
Et que ta mauvaise renommée ne s'efface pas.

11 Comme des pommes d'or sur des ciselures d'argent,
Ainsi est une parole dite à propos.

12 Comme un anneau d'or et une parure d'or fin,
Ainsi pour une oreille docile est le sage qui réprimande.

13 Comme la fraîcheur de la neige au temps de la moisson,
Ainsi est un messager fidèle pour celui qui l'envoie ;
Il restaure l'âme de son maître.

14 Comme des nuages et du vent sans pluie,
Ainsi est un homme se glorifiant à tort de ses libéralités.

15 Par la lenteur à la colère on fléchit un prince,
Et une langue douce peut briser des os.

16 Si tu trouves du miel, n'en mange que ce qui te suffit,
De peur que tu n'en sois rassasié et que tu ne le vomisses.

17 Mets rarement le pied dans la maison de ton prochain,
De peur qu'il ne soit rassasié de toi et qu'il ne te haïsse.

18 Comme une massue, une épée et une flèche aiguë,
Ainsi est un homme qui porte un faux témoignage contre son prochain.

19 Comme une dent cassée et un pied qui chancelle,
Ainsi est la confiance en un perfide au jour de la détresse.

20 Ôter son vêtement dans un jour froid,
Répandre du vinaigre sur du nitre,
C'est dire des chansons à un cœur attristé.

21 Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger ;
S'il a soif, donne-lui de l'eau à boire.

22 Car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête,
Et l'Eternel te récompensera.

23 Le vent du nord enfante la pluie,
Et la langue mystérieuse un visage irrité.

24 Mieux vaut habiter à l'angle d'un toit,
Que de partager la demeure d'une femme querelleuse.

25 Comme de l'eau fraîche pour une personne fatiguée,
Ainsi est une bonne nouvelle venant d'une terre lointaine.

26 Comme une fontaine troublée et une source corrompue,
Ainsi est le juste qui chancelle devant le méchant.

27 Il n'est pas bon de manger beaucoup de miel,
Mais rechercher la gloire des autres est un honneur.

28 Comme une ville forcée et sans murailles,
Ainsi est l'homme qui n'est pas maître de lui-même.

26 Comme la neige en été, et la pluie pendant la moisson,
Ainsi la gloire ne convient pas à un insensé.

2 Comme l'oiseau s'échappe, comme l'hirondelle s'envole,
Ainsi la malédiction sans cause n'a point d'effet.

3 Le fouet est pour le cheval, le mors pour l'âne,
Et la verge pour le dos des insensés.

4 Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie,
De peur que tu ne lui ressembles toi-même.

5 Réponds à l'insensé selon sa folie,
Afin qu'il ne se regarde pas comme sage.

6 Il se coupe les pieds, il boit l'injustice,
Celui qui donne des messages à un insensé.

7 Comme les jambes du boiteux sont faibles,
Ainsi est une sentence dans la bouche des insensés.

8 C'est attacher une pierre à la fronde,
Que d'accorder des honneurs à un insensé.

9 Comme une épine qui se dresse dans la main d'un homme ivre,
Ainsi est une sentence dans la bouche des insensés.

10 Comme un archer qui blesse tout le monde,
Ainsi est celui qui prend à gage les insensés et les premiers venus.

11 Comme un chien qui retourne à ce qu'il a vomi,
Ainsi est un insensé qui revient à sa folie.

12 Si tu vois un homme qui se croit sage,
Il y a plus à espérer d'un insensé que de lui.

13 Le paresseux dit : Il y a un lion sur le chemin,
Il y a un lion dans les rues !

14 La porte tourne sur ses gonds,
Et le paresseux sur son lit.

15 Le paresseux plonge sa main dans le plat,
Et il trouve pénible de la ramener à sa bouche.

16 Le paresseux se croit plus sage
Que sept hommes qui répondent avec bon sens.

17 Comme celui qui saisit un chien par les oreilles,
Ainsi est un passant qui s'irrite pour une querelle où il n'a que faire.

18 Comme un furieux qui lance des flammes,
Des flèches et la mort,

19 Ainsi est un homme qui trompe son prochain,
Et qui dit : N'était-ce pas pour plaisanter ?

20 Faute de bois, le feu s'éteint ;
Et quand il n'y a point de rapporteur, la querelle s'apaise.

21 Le charbon produit un brasier, et le bois du feu ;
Ainsi un homme querelleur échauffe une dispute.

22 Les paroles du rapporteur sont comme des friandises,
Elles descendent jusqu'au fond des entrailles.

23 Comme des scories d'argent appliquées sur un vase de terre,
Ainsi sont des lèvres brûlantes et un cœur mauvais.

24 Par ses lèvres celui qui hait se déguise,
Et il met au dedans de lui la tromperie.

25 Lorsqu'il prend une voix douce, ne le crois pas,
Car il y a sept abominations dans son cœur.

26 S'il cache sa haine sous la dissimulation,
Sa méchanceté se révélera dans l'assemblée.

27 Celui qui creuse une fosse y tombe,
Et la pierre revient sur celui qui la roule.

28 La langue fausse hait ceux qu'elle écrase,
Et la bouche flatteuse prépare la ruine.

27 Ne te vante pas du lendemain,
Car tu ne sais pas ce qu'un jour peut enfanter.

2 Qu'un autre te loue, et non ta bouche,
Un étranger, et non tes lèvres.

3 La pierre est pesante et le sable est lourd,
Mais l'humeur de l'insensé pèse plus que l'un et l'autre.

4 La fureur est cruelle et la colère impétueuse,
Mais qui résistera devant la jalousie ?

5 Mieux vaut une réprimande ouverte
Qu'une amitié cachée.

6 Les blessures d'un ami prouvent sa fidélité,
Mais les baisers d'un ennemi sont trompeurs.

7 Celui qui est rassasié foule aux pieds le rayon de miel,
Mais celui qui a faim trouve doux tout ce qui est amer.

8 Comme l'oiseau qui erre loin de son nid,
Ainsi est l'homme qui erre loin de son lieu.

9 L'huile et les parfums réjouissent le cœur,
Et les conseils affectueux d'un ami sont doux.

10 N'abandonne pas ton ami et l'ami de ton père,
Et n'entre pas dans la maison de ton frère au jour de ta détresse ;
Mieux vaut un voisin proche qu'un frère éloigné.

11 Mon fils, sois sage, et réjouis mon cœur,
Et je pourrai répondre à celui qui m'outrage.

12 L'homme prudent voit le mal et se cache ;
Les simples avancent et sont punis.

13 Prends son vêtement, car il a cautionné autrui ;
Exige de lui des gages, à cause des étrangers.

14 Si l'on bénit son prochain à haute voix et de grand matin,
Cela est envisagé comme une malédiction.

15 Une gouttière continue dans un jour de pluie
Et une femme querelleuse sont choses semblables.

16 Celui qui la retient retient le vent,
Et sa main saisit de l'huile.

17 Comme le fer aiguise le fer,
Ainsi un homme excite la colère d'un homme.

18 Celui qui soigne un figuier en mangera le fruit,
Et celui qui garde son maître sera honoré.

19 Comme dans l'eau le visage répond au visage,
Ainsi le cœur de l'homme répond au cœur de l'homme.

20 Le séjour des morts et l'abîme sont insatiables ;
De même les yeux de l'homme sont insatiables.

21 Le creuset est pour l'argent, et le fourneau pour l'or ;
Mais un homme est jugé d'après sa renommée.

22 Quand tu pilerais l'insensé dans un mortier,
Au milieu des grains avec le pilon,
Sa folie ne se séparerait pas de lui.

23 Connais bien chacune de tes brebis,
Donne tes soins à tes troupeaux ;

24 Car la richesse ne dure pas toujours,
Ni une couronne éternellement.

25 Le foin s'enlève, la verdure paraît,
Et les herbes des montagnes sont recueillies.

26 Les agneaux sont pour te vêtir,
Et les boucs pour payer le champ ;

27 Le lait des chèvres suffit à ta nourriture, à celle de ta maison,
Et à l'entretien de tes servantes.

28 Le méchant prend la fuite sans qu'on le poursuive,
Le juste a de l'assurance comme un jeune lion.

2 Quand un pays est en révolte, les chefs sont nombreux ;
Mais avec un homme qui a de l'intelligence et de la science,
Le règne se prolonge.

3 Un homme pauvre qui opprime les misérables
Est une pluie violente qui fait manquer le pain.

4 Ceux qui abandonnent la loi louent le méchant,
Mais ceux qui observent la loi s'irritent contre lui.

5 Les hommes livrés au mal ne comprennent pas ce qui est juste,
Mais ceux qui cherchent l'Eternel comprennent tout.

6 Mieux vaut le pauvre qui marche dans son intégrité,
Que celui qui a des voies tortueuses et qui est riche.

7 Celui qui observe la loi est un fils intelligent,
Mais celui qui fréquente les débauchés fait honte à son père.

8 Celui qui augmente ses biens par l'intérêt et l'usure
Les amasse pour celui qui a pitié des pauvres.

9 Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi,
Sa prière même est une abomination.

10 Celui qui égare les hommes droits dans la mauvaise voie
Tombe dans la fosse qu'il a creusée ;
Mais les hommes intègres héritent le bonheur.

11 L'homme riche se croit sage ;
Mais le pauvre qui est intelligent le sonde.

12 Quand les justes triomphent, c'est une grande gloire ;
Quand les méchants s'élèvent, chacun se cache.

13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point,
Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

14 Heureux l'homme qui est continuellement dans la crainte !
Mais celui qui endurcit son cœur tombe dans le malheur.

15 Comme un lion rugissant et un ours affamé,
Ainsi est le méchant qui domine sur un peuple pauvre.

16 Un prince sans intelligence multiplie les actes d'oppression,
Mais celui qui est ennemi de la cupidité prolonge ses jours.

17 Un homme chargé du sang d'un autre
Fuit jusqu'à la fosse : qu'on ne l'arrête pas !

18 Celui qui marche dans l'intégrité trouve le salut,
Mais celui qui suit deux voies tortueuses tombe dans l'une d'elles.

19 Celui qui cultive son champ est rassasié de pain,
Mais celui qui poursuit des choses vaines est rassasié de pauvreté.

20 Un homme fidèle est comblé de bénédictions,
Mais celui qui a hâte de s'enrichir ne reste pas impuni.

21 Il n'est pas bon d'avoir égard aux personnes,
Et pour un morceau de pain un homme se livre au péché.

22 Un homme envieux a hâte de s'enrichir,
Et il ne sait pas que la disette viendra sur lui.

23 Celui qui reprend les autres trouve ensuite plus de faveur
Que celui dont la langue est flatteuse.

24 Celui qui vole son père et sa mère,
Et qui dit : Ce n'est pas un péché !
Est le compagnon du destructeur.

25 L'orgueilleux excite les querelles,
Mais celui qui se confie en l'Eternel est rassasié.

26 Celui qui a confiance dans son propre cœur est un insensé,
Mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé.

27 Celui qui donne au pauvre n'éprouve pas la disette,
Mais celui qui ferme les yeux est chargé de malédictions.

28 Quand les méchants s'élèvent, chacun se cache ;
Et quand ils périssent, les justes se multiplient.

29 Un homme qui mérite d'être repris, et qui raidit le cou,
Sera brisé subitement et sans remède.

2 Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie ;
Quand le méchant domine, le peuple gémit.

3 Un homme qui aime la sagesse réjouit son père,
Mais celui qui fréquente des prostituées dissipe son bien.

4 Un roi affermit le pays par la justice,
Mais celui qui reçoit des présents le ruine.

5 Un homme qui flatte son prochain
Tend un filet sous ses pas.

6 Il y a un piège dans le péché de l'homme méchant,
Mais le juste triomphe et se réjouit.

7 Le juste connaît la cause des pauvres,
Mais le méchant ne comprend pas la science.

8 Les moqueurs soufflent le feu dans la ville,
Mais les sages calment la colère.

9 Si un homme sage conteste avec un insensé,
Il aura beau se fâcher ou rire, la paix n'aura pas lieu.

10 Les hommes de sang haïssent l'homme intègre,
Mais les hommes droits protègent sa vie.

11 L'insensé met en dehors toute sa passion,
Mais le sage la contient.

12 Quand celui qui domine a égard aux paroles mensongères,
Tous ses serviteurs sont des méchants.

13 Le pauvre et l'oppresseur se rencontrent ;
C'est l'Eternel qui éclaire les yeux de l'un et de l'autre.

14 Un roi qui juge fidèlement les pauvres
Aura son trône affermi pour toujours.

15 La verge et la correction donnent la sagesse,
Mais l'enfant livré à lui-même fait honte à sa mère.

16 Quand les méchants se multiplient, le péché s'accroît ;
Mais les justes contempleront leur chute.

17 Châtie ton fils, et il te donnera du repos,
Et il procurera des délices à ton âme.

18 Quand il n'y a pas de révélation, le peuple est sans frein ;
Heureux s'il observe la loi !

19 Ce n'est pas par des paroles qu'on châtie un esclave ;
Même s'il comprend, il n'obéit pas.

20 Si tu vois un homme irréfléchi dans ses paroles,
Il y a plus à espérer d'un insensé que de lui.

21 Le serviteur qu'on traite mollement dès l'enfance
Finit par se croire un fils.

22 Un homme colère excite des querelles,
Et un furieux commet beaucoup de péchés.

23 L'orgueil d'un homme l'abaisse,
Mais celui qui est humble d'esprit obtient la gloire.

24 Celui qui partage avec un voleur est ennemi de son âme ;
Il entend la malédiction, et il ne déclare rien.

25 La crainte des hommes tend un piège,
Mais celui qui se confie en l'Eternel est protégé.

26 Beaucoup de gens recherchent la faveur de celui qui domine,
Mais c'est l'Eternel qui fait droit à chacun.

27 L'homme inique est en abomination aux justes,
Et celui dont la voie est droite est en abomination aux méchants.

Paroles d'Agur.

30 Paroles d'Agur, fils de Jaké. Sentences prononcées par cet homme pour Ithiel, pour Ithiel et pour Ucal.

2 Certes, je suis plus stupide que personne,
Et je n'ai pas l'intelligence d'un homme ;

3 Je n'ai pas appris la sagesse,
Et je ne connais pas la science des saints.

4 Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses mains ?
Qui a serré les eaux dans son vêtement ?
Qui a fait paraître les extrémités de la terre ?
Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ?
Le sais-tu ?

5 Toute parole de Dieu est éprouvée.
Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge.

6 N'ajoute rien à ses paroles,
De peur qu'il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

7 Je te demande deux choses :
Ne me les refuse pas, avant que je meure !

8 Eloigne de moi la fausseté et la parole mensongère ;
Ne me donne ni pauvreté, ni richesse,
Accorde-moi le pain qui m'est nécessaire.

9 De peur que, dans l'abondance, je ne te renie
Et ne dise : Qui est l'Eternel ?
Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe,
Et ne m'attaque au nom de mon Dieu.

10 Ne calomnie pas un serviteur auprès de son maître,
De peur qu'il ne te maudisse et que tu ne te rendes coupable.

11 Il est une race qui maudit son père,
Et qui ne bénit point sa mère.

12 Il est une race qui se croit pure,
Et qui n'est pas lavée de sa souillure.

13 Il est une race dont les yeux sont hautains,
Et les paupières élevées.

14 Il est une race dont les dents sont des glaives
Et les mâchoires des couteaux,
Pour dévorer le malheureux sur la terre
Et les indigents parmi les hommes.

15 La sangsue a deux filles : Donne ! donne !
Trois choses sont insatiables,
Quatre ne disent jamais : Assez !

16 Le séjour des morts, la femme stérile,
La terre, qui n'est pas rassasiée d'eau,
Et le feu, qui ne dit jamais : Assez !

17 L'œil qui se moque d'un père
Et qui dédaigne l'obéissance envers une mère,
Les corbeaux du torrent le perceront,
Et les petits de l'aigle le mangeront.

18 Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée,
Même quatre que je ne puis comprendre :

19 La trace de l'aigle dans les cieux,
La trace du serpent sur le rocher,
La trace du navire au milieu de la mer,
Et la trace de l'homme chez la jeune femme.

20 Telle est la voie de la femme adultère :
Elle mange, et s'essuie la bouche,
Puis elle dit : Je n'ai point fait de mal.

21 Trois choses font trembler la terre,
Et il en est quatre qu'elle ne peut supporter :

22 Un esclave qui vient à régner,
Un insensé qui est rassasié de pain,

23 Une femme dédaignée qui se marie,
Et une servante qui hérite de sa maîtresse.

24 Il y a sur la terre quatre animaux petits,
Et cependant des plus sages ;

25 Les fourmis, peuple sans force,
Préparent en été leur nourriture ;

26 Les damans, peuple sans puissance,
Placent leur demeure dans les rochers ;

27 Les sauterelles n'ont point de roi,
Et elles sortent toutes par divisions ;

28 Le lézard saisit avec les mains,
Et se trouve dans les palais des rois.

29 Il y en a trois qui ont une belle allure,
Et quatre qui ont une belle démarche :

30 Le lion, le héros des animaux,
Ne reculant devant qui que ce soit ;

31 Le cheval tout équipé ; ou le bouc ;
Et le roi à qui personne ne résiste.

32 Si l'orgueil te pousse à des actes de folie,
Et si tu as de mauvaises pensées, mets la main sur la bouche :

33 Car la pression du lait produit de la crème,
La pression du nez produit du sang,
Et la pression de la colère produit des querelles.

Paroles de Lemuel.

31 Paroles du roi Lemuel. Sentences par lesquelles sa mère l'instruisit.

2 Que te dirai-je, mon fils ?
Que te dirai-je, fils de mes entrailles ?
Que te dirai-je, mon fils, objet de mes vœux ?

3 Ne livre pas ta vigueur aux femmes,
Et tes voies à celles qui perdent les rois.

4 Ce n'est point aux rois, Lemuel,
Ce n'est point aux rois de boire du vin,
Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes,

5 De peur qu'en buvant ils n'oublient la loi,
Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.

6 Donnez des liqueurs fortes à celui qui périt,
Et du vin à celui qui a l'amertume dans l'âme ;

7 Qu'il boive et oublie sa pauvreté,
Et qu'il ne se souvienne plus de ses peines.

8 Ouvre ta bouche pour le muet,
Pour la cause de tous les délaissés.

9 Ouvre ta bouche, juge avec justice,
Et défends le malheureux et l'indigent.

Lemuel fait le portrait de la femme vertueuse.

10 Qui peut trouver une femme vertueuse ?
Elle a bien plus de valeur que les perles.

11 Le cœur de son mari a confiance en elle,
Et les produits ne lui feront pas défaut.

12 Elle lui fait du bien, et non du mal,
Tous les jours de sa vie.

13 Elle se procure de la laine et du lin,
Et travaille d'une main joyeuse.

14 Elle est comme un navire marchand,
Elle amène son pain de loin.

15 Elle se lève lorsqu'il est encore nuit,
Et elle donne la nourriture à sa maison
Et la tâche à ses servantes.

16 Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ;
Du fruit de son travail elle plante une vigne.

17 Elle ceint de force ses reins,
Et elle affermit ses bras.

18 Elle sent que ce qu'elle gagne est bon ;
Sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.

19 Elle met la main à la quenouille,
Et ses doigts tiennent le fuseau.

20 Elle tend la main au malheureux,
Elle tend la main à l'indigent.

21 Elle ne craint pas la neige pour sa maison,
Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.

22 Elle se fait des couvertures,
Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.

23 Son mari est considéré aux portes,
Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.

24 Elle fait des chemises, et les vend,
Et elle livre des ceintures au marchand.

25 Elle est revêtue de force et de gloire,
Et elle se rit de l'avenir.

26 Elle ouvre la bouche avec sagesse,
Et des instructions aimables sont sur sa langue.

27 Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison,
Et elle ne mange pas le pain de paresse.

28 Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ;
Son mari se lève, et lui donne des louanges :

29 Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ;
Mais toi, tu les surpasses toutes.

30 La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ;
La femme qui craint l'Eternel est celle qui sera louée.

31 Récompensez-la du fruit de son travail,
Et qu'aux portes ses œuvres la louent.